Une défaite improbable…

 
asnl le mans fc 4
Photo : © asnl.net

A l’entame de cette rencontre comptant pour la 4ème journée de la Dominos Ligue 2, les enjeux étaient assez limpides, d’un côté comme de l’autre. Victorieux respectivement de Caen et de Lorient à l’extérieur en Coupe de la ligue ce mardi, Jean-Louis Garcia et son homologue manceau Richard Déziré, n’avaient que ce match en tête sitôt ce premier tour de coupe terminé.

Auteur de trois matchs nuls en autant de rencontres, les nancéens comptaient bien débloquer leur compteur victoire dans leur antre de Marcel Picot alors que l’objectif affiché par nos joueurs favoris au coup d’envoi, était de ramener des points de ce déplacement lointain, afin de capitaliser leur succès obtenu chez l’actuel leader de ce championnat.

Première mi-temps

asnl le mans fc 1
Photo : © asnl.net

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que notre équipe favorite attaqua cette opposition, le pied au plancher. Avec seulement Dorian Lévêque comme changement notable dans le onze « Sang et Or » aligné au coup d’envoi, notre équipe prenait rapidement le jeu à son compte, se créant d’ailleurs une grosse occasion dès la troisième minute avec un centre de Stéphane Diarra, encore lui, repris par Bevic Moussiti-Oko du plat du pied, qui échouait à quelques centimètres du poteau droit du portier lorrain !

Jouant son va-tout, Remy Boissier et ses camarades continuaient d’aller de l’avant, déstabilisant la défense « rouge et blanche » mise sur le grill assez souvent alors que son attaque ne s’en laissait pas compter avec un duo de feu composé de l’ancien niortais Dona N’Dho et son compère Vagner, très remuants sur la ligne offensive local.

Malheureusement et alors que Le Mans FC avait plutôt bien débuter cette partie à l’image de Lens ou Valenciennes au MMArena, l’AS Nancy allait punir nos manceaux à la 9ème minute sur un coup franc très travaillé qui surprenait directement Thuram, pantois et bloqué sur ses appuis, qui impuissant, ne pouvait qu’accompagner du regard le ballon au fond de ses propres filets, rageant. ASNL (1) (0) LMFC

Dès lors, ce match allait prendre une autre tournure, Nancy lâchant les chevaux pour doubler la mise, alors que du coté du Mans, la rébellion se fit un peu attendre, la faute à une pression de tous les instants des hommes à JL Garcia, sans pour autant mettre au supplice notre équipe, qui bien en place ne paniquait en aucun cas face à l’armada nancéienne. 

Deuxième mi-temps

asnl le mans fc 3
Photo : © asnl.net

Aucun changement de part et d’autre pour ce second acte, qui prenait une tout autre tournure à la cinquante et unième minute de jeu. Sur une action limpide amorcé par notre petit lutin Vincent Créhin, ce dernier délivrait un véritable caviar d’un subtil petit extérieur envoyant Moussiti-Oko dans le dos de la défense de l’ASNL pour défier Baptiste Valette, qui n’avait rien d’autre à faire que de s’opposer de manière peu conventionnelle face à notre attaquant lancé comme un « dragster » vers le but adverse…juste devant sa propre surface de réparation.

M.Medhi Mokhatari, sans hésitation possible et à juste titre, renvoyait le portier de Nancy aux vestiaires sous les yeux hilares du kop local, déjà très chaud, hurlant sa colère et sa haine bêtement, sur l’homme en noir qui ne fit qu’appliquer le règlement, un point c’est tout !

Notre capitaine Pierre Lemonnier expédiait le cuir au ras du poteau gauche du nouvel entrant Sourzac, qui pour sa première intervention, sauvait les siens d’un mauvais scénario. Mais sur le corner qui suivit cette énorme action, quelques instants plus tard, El Kaoutari touchait le cuir de l’avant-bras et la sentence irrévocable était sifflé en notre faveur, avec un pénalty que Créhin s’empressait de mettre au fond, pour ramener les deux formations à égalité ! ASNL (1) (1) LMFC

asnl le mans fc 2
Photo : © asnl.net

Coup de canon à l’heure de jeu avec un mauvais geste que l’on mettra sur le compte de la frustration dans notre surface, du capitaine Ernest Seka sur Lemonnier, qui laissait son équipe à 9 pour terminer cette rencontre d’un coup, bien mal engager pour ses couleurs, comme quoi en football tout est possible, la preuve en est !

La suite, un match complètement débridé avec des actions chaudes des deux côtés avec un avantage coté « rouge et blanc », poussé comme pas deux par un Stade Marcel Picot révolté, poussant ses ouailles à se surpasser dans un contexte forcément défavorable à l’ASNL.

Le Mans FC, bien trop approximatif malgré un Diarra des grands soirs, s’exposait de plus en plus aux contres nancéens, nous laissant avec la « boule aux ventre » devant nos écrans sans réactions possibles…

En n’arrivant pas à se mettre à l’abri au tableau d’affichage et alors que le match allait à son terme, une dernière action était menée par ce diable de Vagner qui lançait intelligemment Karamoko côté droit dans notre surface. Sur le duel qui en suivait, Remy Boissier ne maitrisait pas assez son geste défensif et l’impensable arriva…

Rouge pour notre milieu de terrain et pénalty transformé, la messe était dite, scénario de fou qui n’arrange pas les affaires mancelles, Le Mans FC laissant échapper un match nul qui lui tendait pourtant les bras...

asnl le mans fc
Photo : © républicain-lorrain.fr

Cyril YVON

La voilà, la première victoire !

 
Inutile de revenir sur cet apprentissage délicat de la Ligue 2 dont le scénario a plombé le compteur point du Mans FC depuis la reprise.

Avec cinq joueurs présents la saison dernière dans le onze manceau aligné par Richard Déziré au coup d’envoi de ce premier tour de la Coupe de la Ligue joué du côté de Lorient, il était écrit que cette rencontre allait être indécise car notre équipe du Mans FC était tout sauf une victime expiatoire et ce malgré un début de saison difficile.

CDL LORIENT LE MANS FC 1
Photo : © fclweb.fr

Entre deux équipes joueuses, à la philosophie de jeu porté vers l’avant, les spectateurs présents au Moustoir pouvaient fort logiquement s’attendre à voir du beau football en cette soirée d’été.

Juste avant la pause et dans un temps fort des « Sang et Or », Stéphane Diarra libre de tout mouvement côté gauche, délivrait un bijou de centre travaillé dans la surface lorientaise entre les deux centraux. Plus prompt que Fontaine, Bevic Moussiti-Oko s’élevait du haut de son mètre 84 et catapultait de la tête, le cuir qui terminait sa trajectoire dans les filets des hommes de Christophe Pélissier ! FCL (0) (1) LMFC

CDL LORIENT LE MANS FC 3
Photo : © fclweb.fr

Bien conscient que son équipe n’avait pas la mainmise sur cette rencontre, le coach des merlus procédait alors à deux changements à la reprise de ce second acte, avec la conviction que son équipe retrouverait rapidement de l’allant et une assurance dans le jeu, l’ayant propulsé en tête de son championnat.

Coté manceau, pas de raison de changer un dispositif bien en place avec un bloc assez haut et solide dans les duels autour d’un milieu de terrain quadrillant à merveille le carré vert alors que Thomas Dasquet effectuait un retour remarqué auprès de son compère Pierre Lemonnier au sein de la défense du Mans FC.

CDL LORIENT LE MANS FC 4
Photo : © fclweb.fr

A l’approche de l’heure de jeu, nouveau changement pour les locaux avec la rentrée du redoutable Hamel censé apporter un plus offensif pour déstabiliser des manceaux, loin d’être déstabilisés par ce scénario bien au contraire.

A la soixante deuxième minute de jeu, Manzala à l’initiative d’une belle action côté gauche, alliait feinte de centre, vitesse et intelligence de jeu en mettant dans le vent quatre lorientais tout en puissance… 

Ce dernier servait légèrement en retrait Diarra, qui lancé plein axe, n’en demandait pas tant pour ajuster le pauvre portier local, complètement dépité de se retrouver en si mauvaise posture sur cette seconde réalisation mancelle ! FCL (0) (2) LMFC

CDL LORIENT LE MANS FC 5
Photo : © fclweb.fr

Dubitatif, le public breton était douché et quelque peu abattu comme ses joueurs favoris, qui pensaient peut être que l’expulsion de notre capitaine Alexandre Vardin pour un second avertissement, allait redonner un second souffle au leader de la L2.

Malgré la réduction du score coté merlu par Pierre-Yves Hamel (83ème)Lorient relançait le match à sept petites minutes du coup de sifflet final. Combatif et sérieux, Pierre Lemonnier, Yohann Thuram et leurs coéquipiers faisaient front face à des attaques lorientaises devenues forcément de plus en plus pressantes.

CDL LORIENT LE MANS FC 2
Photo : © fclweb.fr

Mais il était écrit que cette équipe mancelle, combative à souhait et solidaire dans l’adversité, ne laisserait cette fois-cipas le gain de cette partie lui échapper.

Apprendre de ses erreurs passées, voilà ce que nos « Sang et Or » ont réalisé et montré ce soir, ce qui est de bon augure pour la suite des évènements et un lointain déplacement prévu dès ce vendredi soir avec un bonus confiance qui permettra, à n’en pas douter, de ramener un bon résultat de la Lorraine et l’AS Nancy.

Allez Le Mans FC !

Cyril Yvon

Lock full review www.8betting.co.uk 888 Bookmaker