Un conte de Noël

Au stade un jeune supporter m’interpella

Et me demanda de lui narrer un conte

Une belle histoire pour Noël

 S’il te plait, fais-moi rêver, raconte-moi

 le brouillard est si dense ce soir ! 

 conte noel

Et bien voila

Il y a bien longtemps vivait dans le bocage

Une bien belle infante issue d’un mariage  

Entre deux familles Les Usmites et les Somistes

Elles avaient dû chacune être réalistes

Et ranger au fond du placard

Bien de vieux bobards !

La petite grandit bien épanouie, sécurisée

Chaque clan s’évertuant à l’éduquer

Avec sagesse et en bonne intelligence !

Elle passa une douce adolescence…

Comme si un père Noël la protégeait.

¤¤¤

Puis çà se bouscula… lentement 

On lui fit prendre un nom plus séant

On lui promit un castel plus à son image

Tout était possible, elle était sur un nuage.

On lui dit qu’elle irait partout en occident

Visiter châteaux d’Espagne et d’orient !

Sa cour devenait un lieu ou il fallait être vu 

Toujours, toujours il en fallait un peu plus

Ses anciens amis surpris par tant de fastes

Commencèrent à craindre un univers néfaste

La route devenant plus chaotique

Arriva alors une situation for critique !

La belle infante dûe a son corps défendant

Perdre ses atours et tout son argent !

Finis les voyages dans les cieux étoilés

Adieu veaux vaches cochons couvées...

Tout s’est de façon lamentable effondré

Il a fallu baisser la tête et tout recommencer ! 

¤¤¤

Ses vrais amis, tels de vieux grognards d’antan

Sont restés à ses côtés toujours présents

Acceptant de l’accompagner par tous les temps

Même dans des lieux boueux, peu réjouissants  

Tous ont compris qu’il lui faudra du temps

Pour revenir au statut d’auparavant 

¤¤¤

Les jours passaient, tristement s’écoulaient

La situation paraissait s’enliser.

Un jour, un homme lui proposa son aide

Un soutien pouvant rallumer la flamme

Un nouvel espoir, un nouveau sésame

On retrouva grâce à lui notre logis préféré

Où tous sommes bien installés.

A la veille de Noël le ciel s’est même illuminé

D’un feu d’artifice, un flamboyant  bouquet

A cet instant  précis on s’est surpris de rêver

Si on pouvait à nouveau vivre un vrai festival

rebondir et connaître vite le National.. 

¤¤¤

Il se faisait tard, le brouillard enveloppait le lieu

La petite s’était endormie dans son berceau

J’ai cru voir sur son visage fort gracieux

Un sourire, une expression de quiétude

Noël nous sortait de notre solitude

Ce conte allait devenir une réalité ?

C’est certain, à présent nous allions remonter !

¤¤¤

Doucement mon recueil, je l’ai refermé…

Mon jeune supporter fatigué,

Sur mon épaule endolorie

S’était lui aussi assoupi…

¤¤¤

Albert Martel

 11 décembre 2016

Lock full review www.8betting.co.uk 888 Bookmaker