Le FC Lorient vu par l’un de ses supporters

Ce vendredi soir, notre équipe favorite va s’attaquer à l’Everest, en accueillant le leader incontesté de ce Championnat de Ligue 2.

Quoi de mieux que de s’adresser à un fidèle supporter des merlus pour apprendre à connaitre notre prochain adversaire ! C’est que ce que le Support’R Club a fait en s’adressant à Fanch Gaume, un passionné et historien du Football Club de Lorient, qui connait son club sur le bout des doigts !

Supporter Lorient
Photo : © Facebook - Fanch Gaume (à droite)

Bonjour FanchPeux-tu nous présenter le Football Club de Lorient ?

« Le FCL est en route pour ses 100 ans (déjà), qu’il fêtera en 2026! Il est en effet né le 2 avril 1926, sous le nom de La Marée Sportive, avant de prendre le nom de FC Lorient. Autre club lorientais de l’époquele Lorient Sport déjà installé depuis 1916 et le Cercle Education Physique de Lorient qui rejoindra le duo en 1935. Les derbies FC Lorient face au CEP ont souvent attirés des milliers de personnes en Division d’Honneur voir en CFA (niveaux 4 et 3 de l'époque). 

Ils seront alors les équivalents de vos derbies entre l’Union Sportive du Manscontre le Stade Olympique du Maine. Le FCL sera champion de l'Ouest en 1932, 1936, 1957 et 1983, jouant épisodiquement en CFA (National 1). En 1967, le FCL prend le statut professionnel – en Ligue 2 – et devient le 3e club de Bretagne, derrière Nantes et Rennes. Il le restera jusqu'en 1977 et un fameux 1/4 de finale de Coupe de France.

Car en 1977, descendant en 3e division (National 1), il renonce au statut professionnel. Miné par une accumulation de dettes, le club implose quasiment entre 1977 à 1981. Il survit grâce à des bénévoles acharnés et passionnés. Mais il descend sportivement de quatre divisions, pour se retrouver en DSR en Mai 1981, à cause d'une affaire rocambolesque (*). 

Au plus bas, Lorient va alors créer un "miracle". De 1981 à 1985, le FCL – amateur mais brillamment restructuré – remonte chaque saison jusqu'en Ligue 2, sous la direction de Christian Gourcuff. Lorient le phénix aura produit 4 montées en 4 saisons ! De 1985 à 1995, le FCL fera des allers et retours constants entre Ligue 2 et National 1. Christian Gourcuff finit par le stabiliser en 1995, avec peu de moyens financiers mais beaucoup de travail et de talent.

Et, 30 ans après l’avènement du football professionnel à Lorient, la consécration arrive : une première montée en Ligue 1 en 1998 ! L’Everest du club à l’époque. Malgré une victoire finale en Coupe de France en 2002, son seul trophée majeur (et une finale de Coupe de la Ligue la même année), le FCL mettra encore du temps à se structurer. 

Les Merlus joueront même deux matches de Coupe UEFA (Ligue Europa) en 2002. Ils finissent cinq fois dans le top 10 en Ligue 1 (7e, 8e, 8e et deux fois 10e), atteignant quatre fois les ½ finales de la Coupe de France entre 2010 et 2016. Le club est aujourd'hui professionnel dans tous les sens du terme. Il n'a pas de gros moyens financiers pour la Ligue 1, mais ambitionne de la rejoindre à nouveau en 2020 pour une 14e saison (11 d'affilée entre 2006 et 2017) »

Petite question toute bête. Pourquoi appelle-t-on les joueurs lorientais, les Merlus ?

« Lors de la fondation du club, l’emblème du grondin de La Marée Sportive est remplacé par un autre poisson, le merlu, censé être plus noble. Au début du 20e siècle, le merluchon est l'un des poissons les plus répandus et les plus vendus en Bretagne ! »

Supporter Lorient 1
Photo : © fclweb.fr

Toi qui suis ton club depuis longtemps, y a-t-il un match qui t'aurais marqué entre nos deux formations ?

« En 1973-74, en Ligue 2, le FCL obtient sa première victoire au Mans en battant l’USM 1-0 (le tout premier Le Mans v Lorient de Ligue 2 date du 4 octobre 1970). Mais, personnellement, ce qui est resté gravé, c’est le duel emblématique de la saison 1986-87 entre le FCL et le tout nouveau MUC 72, en 3èmedivision

Lorient veut tout de suite remonter en Ligue 2. Le Mansentraîné par un certain Christian Gourcuff, que Lorient vient de délaisserbat deux fois les Lorientais cette saison-là. Par la plus courte des marges à l'aller au Stade Léon-Bollée, il fait même une victorieuse démonstration de jeu au retour au Stade du Moustoir. Mais c'est Lorient, notamment plus régulier face aux réserves professionnelles, qui remonte en Ligue 2 pour un petit point devant le MUC 72.

Supporter Lorient 2
Photo : © lorient.net

Par la suite, Lorient prendra plusieurs revanches. En Ligue 2, en 1995-96, les Merlus gagnent 3-0 à domicile. En 1996-97, Lorient bat Le Mans 4-1 après avoir gagné 3-0 à l’aller à Léon-Bollée. En 2010, en Ligue 1, les Merlus viendront aussi gagner 3-0 au Mans. Il est sinon à noter que les deux clubs furent coleaders de Ligue 1 après quatre journées lors de l’été 2007 »

Enfin, un petit mot sur le début de saison du FCL qui caracole en tête de cette L2... 

« Une page s'est tournée à l'intersaison, avec deux années sans remontée en L1 à encaisser. Aujourd'hui, les points pris pour cette saison 2019-2020 sur les premiers matches, ne sont plus à prendre. Le dernier match à domicile, face à Sochaux, a montré une équipe de Lorient soudée, entreprenante et dure au mal. Le groupe de joueurs semble solidairetravailleur et talentueuxce qu'il faut pour être ambitieux.

Alors, tout doucement, au classement et dans les têtes, on pourra dire que de rester constamment dans les deux premiers entraînera à nouveau le FCL vers la terre promise : la montée en Ligue 1. Mais attention : une saison n'est jamais linéaire et toujours longue, voire très longue. L'entraîneur Christophe Pélissier vient à propos de le souligner. Donc, plutôt le couteau entre les dents que la fleur au fusil ! Allez Lorient et ses couleurs ! Et courage et patience au Mans FC, qui revient, lui aussi, de très loin ! Bon match à tous. »

Fañch Gaume (avec Sébastien Zabel)

(*) La création de la Ligue du Maine en 1981 amène la Ligue de l'Ouest (aujourd'hui Ligue de Bretagne administrative) à créer un... triple classement. Le 1er avec les 12 clubs, mais qui... ne compte pas pour les montées et descentes. Le 2nd qui compte avec les 10 clubs de Bretagne administrative. Le 3e, avec les deux clubs du Maine (SA Mamers et SO Maine), le premier des deux montant en 4e division, le second étant intégré à la nouvelle DH du MaineSuite à ce procédé surréaliste, le FCL finira non reléguable sur le 1er classement (qui ne compte pas) mais reléguable sur le 2e (qui compte)... Vous avez dit surréaliste ?

A la rencontre de notre adversaire : FC Lorient

A quelques heures de se projeter sur la cinquième journée de ce championnat de « Dominos L2 », nous vous emmenons à la rencontre de notre prochain adversaire, les merlus du Football Club de Lorient !

Lorient (6ème de L2 en 2018/2019)

Reception fc lorient 3
FC Lorient B - Le Mans FC (12/08/2017)
 
• Son début de saison…

Tout simplement parfait, les merlus se présentent sur la pelouse du MMArena, dans la peau du leader incontesté de ce championnat de la Dominos Ligue 2.

Solide dans toutes les lignes avec un vécu certain de cette division, l’amalgame voulu par Christophe Pélissier, le nouvel homme fort lorientais, est palpable sur le terrain où le bilan breton est presque quasi parfait après 4 journées.

Victorieux de Sochaux la semaine dernière au Stade du Moustoir, cette troisième victoire ajoutée à un partage des points du côté de Nancy, montre bien que les bretons ne veulent pas renouveler les erreurs du passé afin de renouer avec le plus haut niveau. Lorient a fréquenté l’élite du football francais pendant de nombreuses années, la dernière en date remontant à l’exercice 2016/2017.

Reception fc lorient 1
FC Lorient B - Le Mans FC (12/08/2017)

« Le démarrage est très bon, mais nous n’en sommes qu’au début de saison. C’est toujours mieux d’enclencher comme cela, car cela crée du positif et une belle dynamique. Il faut profiter du moment présent et se remettre rapidement dans la concentration, la rigueur, pour préparer ce match du Mans où nous serons très certainement très attendus »

Le FCL ne veut plus faire de vieux os dans cette division c’est certain et affiche ouvertement ses ambitions… À nos « Sang et Or » de se faire respecter et casser cette belle dynamique, ce qui représenterait tout simplement l’exploit de cette 5èmejournée !

• Les dernières news avant Le Mans FC – FC Lorient

Coup dur pour le FCL…

Recruté cet été pour apporter du peps à l’attaque des merlusaprès une dernière saison mitigée passé au sein de l’élite avec les crocodiles nîmois, Umut Bozok sera le grand absent du match de vendredi soir.Absent face au FC Sochaux lors de la dernière journée, l’avant-centre n’a pas pris part à l’entrainement collectif lorientais ce lundi matin. L’avant-centre franco-turc souffre "d’une grosse lésion aux adducteurs" et sera forfait pour une durée estimée à quatre semaines…

Alexis Claude-Maurice ne sera pas sur la pelouse du MMArena non plus, ce vendredi soir. Et pour cause, le très convoité milieu de terrain breton, toujours touché à un genou pour le moment, est en instance de départ pour l’Angleterre où son profil aurait séduit quelques clubs de premier league.

Reception fc lorient 2
FC Lorient B - Le Mans FC (12/08/2017)

Le Mans FC récupère Vardin mais perd Boissier…

Seul absent notable du groupe retenu par Richard Déziré le week-end dernier, nos « Sang et Or » récupèreront pour ce match de gala Alexandre Vardin, de retour de suspension. À l’inverse, notre milieu de terrain, Remy Boissier, expulsé en toute fin de partie à Nancy est automatiquement suspendu ce vendredi soir.

Et si Le Mans FC remettait ça…

Seule formation à avoir mis au tapis la formation de Christophe Pélissier depuis le début de cet exercice, c’était à l’occasion du premier tour de la Coupe de la Ligue, il serait de bon ton de réaliser à nouveau une grosse prestation face aux merlus.

Leader de cette L2, la rencontre s’annonce haute en couleur car entre deux styles de jeu assez similaire, à savoir deux équipes jouant au ballon, les spectateurs présents devraient assister à une belle soirée de football !

Pour ça, Le Mans FC aura besoin du soutien de tous ses supporters alors tous en « Sang et Or » ce vendredi et « Allez Le Mans » 

• Ils ont joué dans les deux clubs…

Il faut remonter le temps pour retrouver la trace du premier joueur ayant fréquenté les deux clubs ! Mais à l’annonce de son nom, beaucoup le reconnaitront car c’est tout bonnement, l’entraineur actuel du FC Nantes, Christian Gourcuff.

Reception fc lorient 5
Photo : © Archives - C.Y

Si nombre d’entre vous n’ont certainement pas connu ce dernier sous nos belles couleurs mancelles, c’est que ce dernier est arrivé au Mans en juin 1986, forcément ça ne rajeunit pas, n’est-ce pas ! Entraineur-joueur à l’époque, Christian Gourcuff resta deux saisons et demie au MUC 72 jusqu’en décembre 1988.

S’en suivi Gilles Gomis (1986/1987) puis Albert Nelson et Claude Colas lors de notre première saison en deuxième division (1988/1989)

Reception fc lorient 4
Photo : © Archives - C.Y

Christian Letard fit venir le milieu de terrain Daniel Caron pour un long bail de cinq ans dans le chef-lieu de la Sarthe (1990/1995), Sylvain Ripoll après avoir été prêté au MUC 72 (1994/1995) fit ensuite un long bail dans le Morbihan comme joueur puis entraineur (1995/2016), Yannick Fischer avant de signer au MUC 72 en 2003 évolua également en Bretagne (1998/1999)

Notre ancien milieu de terrain Cédric Chabertfilera également du côté du Stade du Moustoir (2001/2005) alors que plus récemment Yoann Hautcoeur (2007/2008), James Fanchone (2009/2011) et enfin Mathieu Coutadeur (2011/2015) porteront à leurs tours le maillot breton.

Reception fc lorient 6
Photo : © Portrait Club - Archives C.Y

Cyril Yvon

Revue d’effectif : Le secteur défensif du Mans FC

 
Après les gardiens, place cette fois-ci à notre secteur défensif avec Pierre Lemonnier, Thomas Dasquet, Tom Duponchelle, Corentin Guiet, Dorian Levêque, Alexandre Vardin, Enzo Ebosse et Yrondu Musavu-King

 

Pierre Lemonnier (26 ans)

Zoom défenseurs 5

Au moment d’évoquer l’une des pierres angulaires du onze manceau, les superlatifs me viennent par dizaine tellement Pierre Lemonnier a survolé ce dernier championnat. De son poste de défenseur central, il a formé une doublette très intéressante et complémentaire avec son compère Thomas Dasquet. Loin du stéréotype du grand défenseur central, c’est au contraire un joueur élégant et technique qui n’a laissé qu’un minimum de champ d’action à tous les attaquants adverses, où son placement et sa vista ont fait merveille tout au long de la saison ! Convoité lors de ce mercato, est-ce d’ailleurs une surprise au vu de ses performances ? C’est un bonheur de voir l’ancien rennais continuer à défendre nos belles couleurs « Sang et Or » et accompagner ainsi, le projet de notre club.

 

Thomas Dasquet (25 ans)

Zoom défenseurs 1

Dans le sport et plus particulièrement dans le football, un duo est toujours composé de deux joueurs aux qualités différentes, qui une fois sur le terrain, démontrent que leur complémentarité coule de source ! Et bien, cela sied remarquablement à notre défenseur axial Thomas Dasquet, qui sur le terrain est un vrai « roc », un guerrier, avec qui on peut aller au feu sans soucis. Un poil moins technique que son comparse Pierre Lemonnier, il compense cependant largement par un placement sans faille et un jeu de tête redoutable allié à des jaillissements toujours bienvenue… Arrivé au club, il y a maintenant 3 ans, il a gravi tous les échelons du CFA 2 à la Ligue 2 et retrouve aujourd’hui, un niveau qu’il a fréquenté avec parcimonie au sein de son club formateur en 2014/2015 (5 matchs avec Troyes)

 

Tom Duponchelle (23 ans)

Zoom défenseurs 4

Formé au sein du club du Stade de Reims avec qui, il fut sacré Champion de France en U19 Nationaux, Tom était programmé tout naturellement pour intégrer à terme, les rangs de l’équipe fanion champenoise alors en L2. Mais voilà, toutes les histoires ont une fin et dans le football plus qu’ailleurs, la vérité d’un jour n’est jamais celle du lendemain. C’est ainsi que ce natif de Reims débarqua au Mans en 2017 alors que nous étions en National 2. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier a su faire son trou tout doucement au sein de l’effectif « Sang et Or » où ses qualités d’ancien attaquant sont souvent un plus lorsqu’il prend son couloir droit pour amener le surnombre. A 23 ans, il découvre pour la première fois de sa jeune carrière l’antichambre du football français et nul doute qu’il saura saisir sa chance lorsque le coach fera appel à lui.

 

Corentin Guiet (21 ans)

Zoom défenseurs 6

Il est le seul local de l’effectif « Sang et Or » et l’un des plus jeunes de l’effectif à Richard Déziré mais il ne doit sa place à personne, si ce n’est qu’à lui et au travail, signe que le club n’est pas indifférent à la formation de ses jeunes pousses. Intégré au groupe de l’équipe fanion depuis maintenant deux saisons, il n’a cessé de grandir au contact quotidien des joueurs plus expérimentés, tout en évoluant en National 3 sous les ordres d’Alain Ravera. Bien évidemment, il lui reste encore beaucoup de choses à acquérir pour devenir un joueur complet, mais plus mûr dans son jeu, Corentin Guiet a pris également du volume physiquement et ses quelques apparitions en match de préparation, ont montré à son entraîneur, qu’il serait capable de répondre présent si l’occasion se présentait cette saison…

 

Dorian Lévêque (29 ans)

Zoom défenseurs 7
Photo : © Le Mans FC

Il fait partie du contingent de nos nouvelles recrues et Richard Déziré ne s’est certainement pas trompé en faisant signer ce défenseur latéral expérimenté, qui avec pas moins d’une centaine de rencontre disputées entre national, L1 et L2, doit amener un plus à notre équipe favorite. Passé par le stage organisé par l’UNFP cet été afin de s’entretenir et garder le rythme de la compétition, il ne lui aura fallu que quelques jours pour transformer son essai en un contrat de deux ans en faveur du Mans FC. Vainqueur de la Coupe de France en 2014 avec l’EAG, il participa à cinq rencontres en Europa League avec le club breton avant de tenter l’aventure à l’étranger au PAOK Salonique. Revenu en février dernier à Annecy (N2), son club formateur, Dorian Lévêque n’aura disputé que trois matchs de National 2 avec les Rouges, c’est donc un joueur revanchard qui arrive en Sarthe pour relancer sa carrière.

 

Alexandre Vardin (29 ans)

 Zoom défenseurs 3

Il fait partie des « sages » de cette équipe « Sang et Or » où son apport sur le terrain, a contribué à la bonne tenue de cette saison en national, couronné d’une montée exceptionnelle en Ligue 2, un niveau qu’Alexandre Vardin va découvrir comme la plupart de ses coéquipiers. Pour ce natif de Colombes, formé chez les normands du Stade Malherbe de Caen pendant 6 ans, signer son premier contrat professionnel au sein du Mans FC est somme toute logique car ce défenseur polyvalent a toujours été l’un des joueurs les plus régulier depuis son arrivée sur les bords de la Sarthe en 2016. Après avoir disputé une finale de Coupe de France (Quevilly), connu trois montées (2 avec Sedan et la dernière en juin dernier), disputer ce championnat de « Dominos Ligue 2 » est certainement le plus beau challenge qui pouvait arriver à Alexandre, comme quoi en football tout peut arriver !

 

Enzo Ebosse (20 ans)

Zoom défenseurs 2

Sa venue au Mans FC est tout sauf un hasard car ce jeune défenseur au fort potentiel, souhaitait continuer son apprentissage du haut niveau au sein d’un club ambitieux, l’opportunité de signer au Mans FC tombait donc à pic ! En fin de contrat stagiaire et après deux saisons à côtoyer l’effectif professionnel du RC Lens, Enzo Ebosse, ne manquait pas de sollicitations lors de cette intersaison alors que son expérience de la Ligue 2 ne se résume qu’à une rencontre, la dernière du dernier exercice… Signe que l’ancien capitaine de la réserve lensoise, ne laissait personne indifférent. Malgré la confiance accordée par Philippe Montanier, lors de son ultime titularisation, aucun premier contrat professionnel ne lui a été proposé, c’est donc sous ses nouvelles couleurs « Sang et Or » que ce solide gaillard devra prouver à « Coach Déziré » et son staff que son arrivée au Mans FC était un pari réussi.

 

Yrondu Musavu-King (27 ans)

Zoom défenseurs 8
Photo : © Le Mans FC

Il est la dixième recrue de notre club à ce jour, le mercato français se terminant à la fin du mois. Le Mans FC n’avait caché qu’il lui faudrait un quatrième défenseur axial pour compléter son effectif afin de palier à toutes éventuelles blessures dans ce secteur de jeu. Bien lui en a pris car l’absence de Thomas Dasquet lors des tous premiers matchs de la saison a quelque peu handicapé l’équilibre d’un onze manceau découvrant pour la plupart ce niveau de la L2Formé à l’école Caenaise tout comme Alexandre Vardin, Yrondu, défenseur puissant, a évolué en Ligue 1 sous les couleurs respectives du Stade Malherbe, le FC Lorient et enfin Toulouse. Il évoluait l’an passé à Boulogne en National.

Lock full review www.8betting.co.uk 888 Bookmaker