Les barrages de l’espoir…

Barrages L2 N1 1
Photo : © Le Mans FC

Ce titre assez annonciateur, résulte de ces longs mois de compétition démarrée en août dernier par Richard Déziré, son staff technique et l’ensemble du groupe de National, sans oublier bien évidemment, toutes les composantes du Mans FC autour de notre Président Thierry Gomez.

Que de chemin parcouru, de découvertes (ce championnat National), de rires (cette communion intense et extraordinaire vécue entre joueurs et supporters), de joies (notre place actuelle et cette remontada), de larmes (la défaite à Le Basser), de déceptions (cette série négative), de fierté (nos couleurs « Sang et Or ») et enfin d’espoir avec ces barrages, c’est à peu près en somme, ce que nous avons vécu tous ensemble au cours de cet exercice, qui ne ressemble à aucun autre finalement.

Passé par tous les états, personne n’aurait donné cher de notre peau, il y a encore peu de temps, nous les premiers… Même si en notre fort intérieur, une petite flamme subsistait au fond de chacun car dans le sport et qui plus est dans le football, une situation peut basculer en un rien de temps, c’est ce qui s’est produit pour notre plus grand plaisir.

Aujourd’hui, nous pouvons le crier haut et fort à toute la France et à nos voisins mayennais qui se sont crus peut être trop vite arrivés. Nous sommes fiers de notre équipe, de notre club et nos belles couleurs « Sang et Or » et ce, quoiqu’il arrive à l’issue de ces deux prochaines rencontres.

le mans gazelec
Photo : © GFCA-Foot.com

Puisque rien n’était programmé de cette façon, parce que nous sommes des doubles promus, il est bien de le rappeler, et enfin parce que c’est la magie du football, nous n’avons rien à perdre sinon profiter de ces moments inoubliables et jouer sans arrière-pensée !

Indécise jusqu’au coup de sifflet final, la 38ème et dernière journée de Ligue 2 donc rendu son verdict final. En cas de succès de notre équipe favorite à l’issue de sa rencontre face à Chambly, plusieurs cas de figure se présentaient à nous

Barragiste avant les rencontres, le FC Sochaux-Montbéliardfinalement battu Grenoble (3-1) et sauve sa place in-extrémisalors que les choses se sont bien passées pour l'AC Ajaccio de Mathieu Coutadeur, maintenu après son match nul obtenu sur le terrain de Troyes (0-0), cela a par contremal tourné pour le Gazélec d’Ajaccio, défait (1-0) sur le terrain du Paris FC.

C’est donc une équipe corse très revancharde que l’on devra affronter pour ce barrage d’accession dans l’antichambre du football français.

Cependant, rien n’est joué d’avance et il faut bien se le dire, entre une équipe ayant joué sa survie toute la saison (GFCO Ajaccio) opposée à une formation ayant tutoyé les sommets du Championnat National et sur une dynamique positive, 5 victoires d’affilée, la différence de niveau sera minime.

Poussé par un MMArena des grands soirs, des milliers de personnes, prêtes pour l’exploit, Le Mans FC ne manquera pas de soutiens et de supporters en ce Mardi 28 Mai.

Places épuisées
Photo : © Le Mans FC

Quelle que soit votre appartenance, quel que soit le scénario de cette rencontre, il faudra soutenir Stephen Vincent, Pierre Lemonnier, Thomas Dasquet et le reste de leurs coéquipiers car l’exploit est possible.

Le Mans a peut-être rendez vous avec son histoire, alors rendez-vous au stade, pour écrire tous ensemble, la suite de cette folle aventure en « Sang et Or » !

Barrages L2 N1 2
Photo : © Twitter - Le Mans FC

Allez Le Mans FC, le Support’R Club !

Au bon souvenir de notre buteur Patrick Van Kets !

2 Crédit photo Le Maine 600x300
Photo : © Le Maine-Libre

Maintenant que le nom de notre invité surprise vous a été dévoilé, il y a quelques jours, partons à la rencontre de notre ami Patrick Van Kets en quelques chiffres afin de revisiter sa carrière sous les couleurs de notre club.

1

Comme but, son tout premier avec le MUC 72 inscrit dès sa première rencontre sous nos belles couleurs « Sang et Or » ! C’était face au Toulouse Football Club, au Stade des Vaugeons d’Ecommoy en Septembre 93, lors d’une rencontre amicale.

Très actif sur le front de l’attaque mancelle et déjà très en jambe, il ne faisait dès lors, pas de doute dans l’esprit des décideurs manceaux, Jean-Yves Merdrignac Pprésident) et Christian Letard (Entraineur) en tête, que le MUC 72 venait de trouver « l’oiseau rare » !

Ce choix s’avéra vite payant, Patrick inscrivant la bagatelle de 13 buts dès sa première année, ce qui pour une première, était déjà très bien, notre goléador flamand découvrant le championnat français pour la première fois de sa carrière.

Crédit photo Onze Mondial 2
Photo : © Onze Mondial

5

Dans l’histoire du football manceau, peu de joueurs belges ont porté la tunique mancelle, que ce soit du temps de l’Union Sportive mais également du Stade Olympique du Maine, les ancêtres du MUC 72 !

« PVK » est seulement le cinquième joueur originaire de ce beau pays à évoluer sous les couleurs du Mans aprèsThys, Wauters, De Grootte et Berckmans, des compatriotes ayant évolué au stade municipal du temps de l’US lors de la première guerre mondiale.

Et nul doute, que celui qui aura laissé un souvenir impérissable et éternel de son passage au sein de notre club, est bien notre ami Patrick Van Kets !

De par ses qualités footballistiques évidemment, ses talents de buteurs forcément, mais surtout notre invité d’honneur était une belle personne et c’est ça qu’il faut retenir. Même des années plus tard, son souvenir reste encore vivace dans les esprits des fidèles supporters manceaux.

4 Crédit photo Le Maine
Photo : © Le Maine-Libre

16

L’âge à laquelle ce flamand bon teint débuta sa jeune carrière au plus haut niveau ! Plus précoce, on peut faire difficilement mieux !C’était avec son club formateur, le FC Malines en seconde division belge en 1989.Club avec lequel, il connaitra l’accession en « Jupiler Pro league » avant de migrer vers Saint-Trond, autre club du plat pays aux ambitions plus certaines.

3 FC MALINES
Photo : © FC Malines

25

Un chiffre clé dans la carrière de notre ami Patrick. On vous explique ! 25, c’est le nombre de rencontres disputés lors de sa première saison au MUC 72, c’était lors de l’exercice 1993/1994 et ce alors, qu’une blessure au genou l’éloignera du carré vert quelques semaines ! Certes, ça ne nous rajeunit pas mais les souvenirs sont encore intacts ! 

Ce chiffre correspond également à la première réalisation de notre invité d’honneur face à l’AS Nancy Lorraine dans notre bon vieux Stade Léon Bollée, lors de la13èmejournée de deuxième division (à l’époque on appelait ce championnat la « Super D2 »)c’était le 25 septembre 1993.

Crédit photo OF 1
Photo : © Ouest-France

Terminer le travail pour finir en beauté…

Crédit photo Ouest France
Photo : © Ouest-France

Compte tenu de la place qui est la notre à quelques heures de disputer cette dernière rencontre de la saison, face à Chambly, futur pensionnaire de Ligue 2, ce serait vraiment dommage de ne pas aller au bout après tant d’efforts…

Démarrer en août dernier, le marathon de ce Championnat National, va donc prendre fin officiellement ce vendredi soir, à l’issue de ces quatre vint dix minutes d’un match, qui promet beaucoup au regard de l’enjeu qui pèse côté « Sang et Or ».

Notre adversaire n’ayant plus rien à jouer, il n’y a pas de questions à se poser, Le Mans FC doit jouer son va-tout sans se préoccuper du résultat de la rencontre entre Quevilly-Rouen et son hôte, les tangos du Stade Lavallois.

Sur une dynamique très intéressante depuis quatre rencontres, les hommes du coach Déziré ne doivent maintenant pas s’arrêter en si bon chemin, après tant d’efforts parcourus et cette tendance négative inversée, au prix d’un gros travail collectif.

Coté manceau, nous savons d’ores et déjà que trois joueurs manqueront à l’appel, Jeremy Aymes et Si Mohamed (blessés) ainsi que notre buteur providentiel Ali Keita pour cause de suspension.

Le Mans FC source footamateur
Photo : © Lisa Paquereau

Pour le reste, on ne peut que se réjouir de retrouver (enfin) notre « Roc » Thomas Dasquet en défense centrale au côté de son compère Pierre Lemonnier, après plusieurs semaines d’absence, sa présence jeudi dernier aura été bénéfique dans le combat.

Car c’est bel et bien un combat qui attend notre équipe du Mans FC, ne nous le cachons pas. Chambly ne lâchera rien, ce n’est pas dans l’ADN de ce club assez atypique dans le bon sens du terme évidemment.

Pour vaincre et prolonger cet exercice, la donne est très simple. Tout le monde connait aujourd’hui le « deal », donc pas besoin d’en parler en long et en large !

En cas de contre-performance, Laval pourrait nous passer sous le nez et cela, il en est hors de question, qui plus est après le derby perdu au Stade Francis Le Basser

Ce n’est pas une question de suprématie, surtout pas mais d’honneur et d’amour que l’on porte à ce maillot « Sang et Or ».

La réponse est maintenant à portée de main et notre équipe favorite va pouvoir, une nouvelle fois, compter sur ses fidèles supporters du Support’R Club et un public du MMArena, qui va se déplacer en nombre pour soutenir le club phare de notre département.

Quoiqu’il arrive maintenant, cette saison 2018/2019 aura été exceptionnelle et ce, quel que soit notre classement final. En jetant un petit coup d’œil dans le rétroviseur, souvenez-vous qu’en 2013, nous étions en Division Honneur, sans un sou et un avenir très très incertain…

C’est pour cette raison que notre équipe, nos joueurs favoris, doivent sentir ce soir, plus que jamais, cette ferveur populaire qui les poussera, nous l’espérons, vers le rêve absolu…

Tous ensemble, unis derrière nos sangs et or, Allez Le Mans FC !

Crédit photo Sweet FM
Photo : © Sweet FM

Lock full review www.8betting.co.uk 888 Bookmaker